• L'instant d'un regard

    " Hippolyte, Ô ma soeur ! Tourne donc ton visage
    Toi, mon âme et mon coeur, mon tout et ma moitié,

    Tourne vers moi tes yeux pleins d'azur et d'étoiles !
    Pour un de ces regards charmant, baume divin,
    Des plaisirs plus obscurs, je lèverai les voiles,
    Et je t'endormirai dans un rêve sans fin ! "

                                                                  Baudelaire, Les Fleurs du mal.


    Cet être si charmant me tuera, pour un de ses sourires exquis, 
    Je venderai mon âme au diable.
    Lui, mon tout, mon être et ma moitié, 
    Je souhaiterai m'évanouir sur ses lèvres, et renaître sienne.
    Défaillir dans la douceur d'un rêve éternel, 
    Et m'étendre à jamais dans la bleuté de son regard délectable. 




  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :